Willkommen auf der Website der Gemeinde Reconvilier



Sprungnavigation

Von hier aus können Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen
  • Druck Version
  • PDF
événement suivant

Histoire

 

La première référence écrite de Reconvilier remonte à 884.
Le nom de Roconis villare est mentionné dans une charte relevant les possessions de l'Abbaye de Moutier-Grandval. Par la suite, le village a changé plusieurs fois de nom (Roconsvillare, Recumvilier) avant de prendre l'orthographe actuelle au XIIIe siècle. Sont mentionnés Reconviller en 1179 et Reconville en 1290.

De 887 à 999, Reconvilier passe sous l'égide des rois de Bourgogne, puis, à partir de 999 et ce jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, le village sera une possession du Prince-évêque de Bâle faisant partie de la Prévôté de Moutier-Grandval. En ce début de millénaire, Reconvilier et Chaindon étaient deux hameaux de la même importance. Les deux villages formeront au XVIIIe siècle une unique communauté administrative.

De 1797 à 1815, Reconvilier est attaché à l'Empire français de Napoléon.
D'abord intégré au canton français de Malleray nouvellement créé, lui-même faisant partie du département du Mont-Terrible.
Le 17 février 1800, ce dernier est dissout et annexé au Département du Haut-Rhin, dans l'Arrondissement de Delémont. Avec le Congrès de Vienne et la chute du Premier Empire français, Reconvilier est intégré au canton de Berne avec le reste de l’Évêché de Bâle.
Au cours du XVIIIe siècle, le village s'industrialise grâce à l'industrie horlogère avec l'implantation de la fabrique d'ébauches Bueche, Boillat et Cie en 1851, devenue Générale Watch Co.
en 1895 (marque Helvetia, fermé en 1975) et de la Société horlogère Reconvilier/Reconvilier Watch Co. (marque Roskopf, fermé en 1970) en 1853. L'industrie horlogère avait un besoin croissant de laiton. C'est pourquoi Bueche, Boillat et Cie a fondé en 1855 une laitonnerie (qui deviendra plus tard la Fonderie Boillat)7.
En 1833, la commune municipale remplace la commune bourgeoise dans les décisions du village, mais les deux entités continuent de cohabiter encore aujourd'hui.

Reconvilier vers 1919.
Durant le XXe siècle, le village se développe dans l'industrie horlogère tout comme les autres communes de l'arc jurassien. Avec la crise horlogère des années 1970, plusieurs entreprises du secteur ferment et ne reste qu'une grande entité industrielle de production d'alliages cuivreux, la Fonderie Boillat.

Ci-joint, le plan de la commune de Reconvilier réalisé sous Napoléon lors qu'elle était intégrée au Haut-Rhin.

plan géométrique
 

vers l'aperçu